France : l’Assemblée nationale approuve la prolongation de l’état d’urgence

France : l’Assemblée nationale approuve la prolongation de l’état d’urgence

assemble-nationale-etat-urgenceL’Assemblée nationale française a approuvé dans la nuit de mardi à mercredi, la prolongation pour six mois supplémentaire, de l’état d’urgence déjà en vigueur en France. Le texte doit être débattu aujourd’hui au Sénat, pour son adoption.

Le gouvernement français avait prévu à l’origine cette prolongation pour une durée de trois mois.

Le régime d’état d’urgence facilite les perquisitions et les assignations à résidence et prévoit la possibilité d’exploiter les données des ordinateurs et téléphones saisis chez les suspects.

La prolongation de six mois de l’état d’urgence, que réclamait une partie de la droite, intervient dans un climat politique envenimé par des accusations de l’opposition de laxisme dans la lutte antiterroriste, après l’attentat à Nice ayant fait 84 morts et de nombreux blessés. L’opposition avait réclamé dès lundi soir, une commission d’enquête parlementaire sur l’attaque de Nice.

Malgré la prolongation de l’état d’urgence, la droite exige un arsenal de mesures encore plus répressif, avec notamment des centres de rétention à titre préventif pour les personnes soupçonnées de radicalisation islamiste.

Intervenant mardi devant les députés, le Premier ministre Manuel Valls a plaidé pour que la France reste un Etat de droit et a rejeté toute idée d’instaurer une «législation d’exception». Pour le chef du gouvernement français, le pays doit s’attendre à d’«autres attentats» et d’«autres innocents tués» et la France doit apprendre à vivre avec cette menace et à la combattre. L’attentat de Nice est la troisième tuerie de masse en France depuis janvier 2015.

Le régime d’état d’urgence est en vigueur depuis les attentats terroristes du 13 novembre à Paris. Il a déjà été prolongé à de nombreuses reprises pour sécuriser deux événements sportifs majeurs : l’Euro de football 2016 et le Tour de France cycliste qui s’achève dimanche.

C’est la première fois depuis la guerre d’Algérie (1954-1962), quand ce régime d’exception avait été instauré pendant près de huit mois, que l’état d’urgence s’étale sur une longue période en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *