Les premières conséquences du Brexit britannique de l’UE se font déjà sentir

Les premières conséquences du Brexit britannique de l’UE se font déjà sentir

consequence-brexitIncertain jusqu’au bout, le résultat du référendum sur le maintien ou la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est désormais connu.

Les Britanniques ont décidé à 51.9% des voix selon les résultats définitifs, de quitter l’Union européenne (UE), une décision qui a immédiatement entraîné une panique sur les marchés ainsi que l’annonce de la démission du Premier ministre, David Cameron qui cèdera son poste en octobre prochain.

C’est en toute fin de nuit que le camp du maintien dans l’Union européenne s’est fait distancé. Si Londres a sans surprise majoritairement voté pour le maintien, les surprises de ce référendum ont été nombreuses. En début de nuit dans le nord de l’Angleterre, Sunderland a surpris avec un vote plus massif que prévu à plus de 60% en faveur du Brexit. Sheffield, la quatrième ville la plus peuplée d’Angleterre avec plus de 550.000 habitants a contredit les sondeurs en votant à une courte majorité pour le «Leave». Et Manchester n’a choisi le «Remain» qu’avec 60.4% des votes alors que les analystes anticipaient une victoire avec au moins 70% des suffrages. La participation à ce référendum a été estimée à 72.2%

Les premières conséquences du Brexit à l’annonce des résultats du référendum ne se sont pas fait attendre. Le Premier ministre David Cameron a annoncé ce matin qu’il démissionnera en octobre pour laisser à un autre, le soin d’engager les négociations de sortie de l’Union européenne.

Mais c’est surtout sur les marchés financiers que les répercussions ont été les plus fortes. A l’ouverture ce matin, les principales Bourses européennes ont plongé. Notamment, la Bourse de Paris s’est effondrée de 7% à l’ouverture avant de plonger à 10.04% après une demi-heure de cotations. L’Ibex à Madrid, le Dax à Francfort et le FTSE de Londres ont respectivement cédé 11.72%, 8.31% et 6.67%.

La livre sterling pour sa part a perdu près de 8% ce matin face au dollar, atteignant un plus bas depuis les accords du Plaza de septembre 1985, lorsque les grandes économies de la planète s’étaient entendues pour affaiblir le dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *