Paris et Abuja renforcent leur coopération dans la lutte contre l’insécurité

Paris et Abuja renforcent leur coopération dans la lutte contre l’insécurité

barkhaneLa France et le Nigeria ont signé jeudi, une feuille de route portant sur leur coopération militaire, notamment en matière de renseignement et de lutte contre le terrorisme, en particulier Boko Haram, mais également contre la piraterie et l’insécurité maritime dans le Golfe de Guinée.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian et son homologue nigérian, Mansour Dan Ali ont signé une lettre d’intention traçant les grandes lignes de la coopération militaire bilatérale, après avoir présidé un haut comité de défense conjoint initié lors d’une visite du président nigérian Muhammadu Buhari à Paris en septembre 2015.

De leur côté, les deux armées ont signé un «document de coopération opérationnelle» détaillant 28 actions à mener conjointement d’ici à la fin 2016, allant de la formation (lutte contre les engins explosifs artisanaux, sauvetage au combat etc.) aux exercices militaires transfrontaliers et maritimes conjoints avec les pays voisins.

Le renforcement de cette coopération a été initiée lors d’un sommet à Paris en décembre 2014 de dirigeants ouest-africains dédié à lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Actuellement, la France fournit déjà au Nigeria des images satellitaires ainsi que d’autres prises de vues par des chasseurs Rafale basés au Tchad, à N’Djamena, qui survolent la zone du lac Tchad.

L’entourage du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian affirme que «2.000 dossiers imagés» ont ainsi été remis à l’armée nigériane. Le Renseignement militaire français forme également des Nigérians à l’interprétation des imageries aériennes.

Enfin, l’armée française sert aussi de facilitateur de dialogue entre les Nigérians anglophones, très centrés sur leurs propres intérêts stratégiques, et les Tchadiens et Nigériens, pays francophones sur qui la France a une grande influence et avec lesquels elle a l’habitude de travailler, notamment dans le cadre de l’opération antiterroriste Barkhane.

Il n’est pas exclu que ce renforcement de la coopération avec le Nigeria, rapporte à l’industrie française d’armement quelques nouveaux contrats, le premier producteur de pétrole en Afrique, ayant des besoins d’équipements militaires comme des blindés légers ou encore des drones.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *