Le gouvernement français soutient le projet d’une centrale nucléaire par EDF en Grande-Bretagne

Le gouvernement français soutient le projet d’une centrale nucléaire par EDF en Grande-Bretagne

Emmanuel MacronLe ministre français de l’Economie, Emmanuel Macron a exprimé dimanche sur les plateaux de la BBC à Londres, son soutient au projet controversé de construction par EDF, d’une centrale nucléaire à Hinkley Point en Grande-Bretagne.

Macron qui était dimanche l’invité de l’émission politique dominicale de la BBC « The Andrew Marr Show» a assuré que ce projet est d’une importance capitale pour la France, pour le secteur nucléaire et pour EDF.

Le 7 avril dernier, Emmanuel Macron avait déjà laissé entendre que lancer la construction d’une centrale nucléaire à Hinkley Point était une question de «crédibilité» et de «cohérence» pour le géant français de l’électricité EDF et la filière française de l’atome.

Emmanuel Macron a néanmoins précisé, qu’il restait du travail à «finaliser», en particulier sur les plans technique et industriel, avec EDF et Londres pour trouver un accord sur les réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point en Angleterre, un accord qu’il espère voir conclure dans les semaines qui viennent.

Le projet de construction par EDF d’une centrale nucléaire à Hinkley Point, au sud-ouest de l’Angleterre, s’annonce très controversé. Les syndicats du groupe, qui ont demandé sa suspension, dénoncent son coût de 23 milliards d’euros qui pèse trop lourd selon eux, sur les finances fragiles d’EDF.

L’annonce du soutien d’Emmanuel Macron à ce projet intervient alors que le journal Le Figaro vient de révéler qu’EDF préparerait un nouveau plan d’économie d’un milliard d’euros à la demande de l’Etat français, son  actionnaire à 85%. Ce plan comprendrait des suppressions d’emplois et des baisses de salaires.

En janvier dernier, affirmant vouloir résister à une forte concurrence et à la chute des prix du marché de l’électricité, le groupe français EDF a annoncé son intention de supprimer jusqu’à 4.200 postes en France entre 2016 et 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *