Départ du PDG d’Air France pour l’Iata

Départ du PDG d’Air France pour l’Iata

XVMf6aa54b6-fb3e-11e5-b90b-415711a5a613Le Président-Directeur Général d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac, 53 ans, a décidé de quitter son poste cet été, pour prendre en main la direction générale de l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Le Conseil des gouverneurs de l’IATA, basée à Montréal au Canada, et porte-parole de l’ensemble des compagnies aériennes du monde, a fait mardi, cette proposition à Alexandre de Juniac. Mais le départ du PDG d’Air France-KLM est encore loin d’être effectif, la proposition de l’IATA devant encore être l’objet d’une délibération par son assemblée générale du 1er au 3 juin prochain.

Le départ du PDG d’Air France-KLM, qui ressemble à une démission et non à une éviction, est l’une des conditions indispensables pour faire aboutir la négociation avec les pilotes sur la productivité à Air-France.

Pour débloquer cette situation, il semble que les autorités françaises, échaudées par la longue grève des pilotes à la rentrée 2014, aient entrepris depuis des mois, les négociations pour la nomination de Juniac comme président de l’IATA, une nomination qui permettrait au PDG d’Air France-KLM de sortir par la grande porte.

Bien qu’il sera le premier français à occuper ce poste, réservé jusqu’à cette date à des dirigeants en fin de carrière, la nomination d’Alexandre de Juniac à la tête de l’Iata ressemble plutôt à une nomination honorifique. Son passage à la direction générale d’Air France puis d’Air France-KLM, restera marqué par une succession de plans de départs et par la plus longue grève des pilotes de l’histoire de la compagnie qui aura duré deux semaines.

Pour la succession d’Alexandre de Juniac à la tête de la holding Air France-KLM, l’actuel PDG d’Air France Frédéric Gagey, qui a été en poste pendant plusieurs années à Amsterdam, et parle couramment le néerlandais, semble le mieux placé pour prendre la relève.

Son futur successeur à la tête d’Air France, sera probablement Lionel Guérin, qui dirige actuellement Hop ! Air France et a réussi à fusionner les filiales régionales sans trop de vagues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *