Guinée/Belgique : Vers de nouveaux axes de coopération

Guinée/Belgique : Vers de nouveaux axes de coopération

BELGAIMAGEQuelques jours après l’annonce définitive de la fin de l’épidémie Ebola, la Guinée est de nouveau « fréquentable » et intéresse de nouveau des investisseurs étrangers.

Une délégation d’officiels et d’industriel Belges conduite par le vice-premier ministre, Alexander de Croo, a séjourné du 03 au 05 janvier Conakry, pour tenter d’établir des axes de coopération avec le secteur privé guinéen.

La Guinée et Belgique veulent relancer la coopération bilatérale entre leurs deux pays. Selon le vice-premier ministre, Alexander de Croo, c’est une mission de prospection qui a permis d’étudier les axes afin de travailler ensemble entre gouvernements et entre secteurs privés pour le développement mutuel des deux pays respectifs.

A travers cette visite, la Belgique entend jouer un rôle déterminant dans le développement économique de la Guinée, considérablement ralenti par Ebola, et qui a connu une « croissance nulle » en 2015, selon les statistiques du Fonds monétaire international (FMI). « Je suis venu avec le secrétaire d’Etat pour le commerce extérieur, en compagnie d’une dizaine d’entreprises belges, qui veulent voir comment coopérer avec le secteur privé de Guinée », a indiqué le chef de la délégation belge.

La visite a été marquée le 4 janvier par la signature d’un programme de démarrage de la coopération gouvernementale avec le gouvernement local. Selon le site mosaïqueguinée.com, « une enveloppe financière de  quinze millions d’Euros est annoncée pour soutenir ce programme durant la période 2016-2017 ».

Le site d’informations dévoile les axes prioritaires dudit programme qui sont entre autres le développement économique, le développement agricole, l’énergie, la fortification des compétences de gestion économique et de soin de santé, le renforcement des droits de l’homme et spécifiquement les droits sexuels et l’insertion des personnes guéries d’Ebola.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *