Maroc : nouvel assaut de migrants clandestins à Ceuta

Maroc : nouvel assaut de migrants clandestins à Ceuta

migrantsPlusieurs centaines de migrants clandestins ont tenté d’entrer de force à Ceuta, l’enclave espagnole située en terre africaine, dans l’extrémité Nord du Maroc, une nouvelle intrusion intervenue vendredi, jour férié célébré des deux côtés de la frontière.

D’après la Croix-Rouge, la clôture surmontée de barbelés et érigée à la frontière entre le Maroc et l’Espagne n’a permis qu’à 185 migrants de parvenir à Ceuta. Ce nouvel assaut migratoire a également été mené à la nage. Quelque 200 migrants clandestins ont en effet tenté de rejoindre l’enclave espagnole par la nage.

Les autorités marocaines ont intercepté une centaine de migrants près des côtes marocaines et retrouvé deux corps dans la mer. Des volontaires de la Croix-Rouge ont, par ailleurs, traité les migrants qui ont réussi à traverser la frontière et étaient pour la plupart blessés, leur fournissant également des vêtements et des chaussures, a annoncé la branche locale de la Croix-Rouge dans un communiqué. Douze migrants clandestins dont l’état était critique ont ainsi été hospitalisés en urgence.

Chaque année, des milliers de migrants risquent leur vie pour atteindre les enclaves de Ceuta et de Melillia, les deux seules frontières terrestres de l’Union européenne (UE) avec l’Afrique. Face aux flux de migrants subsahariens, l’Espagne avait consolidé à plusieurs reprises les clôtures frontalières des deux enclaves pour essayer de dissuader les clandestins. Malgré cela, de nombreux assauts sont toujours menés au niveau des frontières de Melillia et Ceuta, les deux villes situées dans le nord du Maroc et dont la souveraineté continue d’être revendiquée par Rabat.

Les autorités marocaines qui mènent régulièrement des opérations pour contrer ces afflux migratoires en collaboration avec les autorités espagnoels, trouvent de plus en plus de mal à faire face au nombre croissant de candidats à l’immigration venus de pays subsahariens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *