L’assureur sud-africain Sanlam acquiert 30% du capital du marocain Saham Finances

L’assureur sud-africain Sanlam acquiert 30% du capital du marocain Saham Finances

sahamLa première compagnie d’assurance en Afrique du Sud, Sanlam, a annoncé avoir pris mercredi une part significative de l’actionnariat du groupe marocain Saham Finances, une transaction financière qui intervient dans le cadre de son plan d’expansion en Afrique du nord et de l’Ouest.

L’assureur sud-africain a ainsi investi quelque 375 millions de dollars pour racheter 30% de parts dans la branche assurance du groupe marocain Saham Finances, dirigé par Moulay Hafid Elalamy. Cette prise de participation s’est effectuée grâce à la cession d’actions appartenant au groupe Abraaj, un des leaders du capital investissement opérant dans les marchés à forte croissance.

La Société Financière Internationale (SFI), filiale de la Banque Mondiale dans le secteur privé et le fonds ALAC, ont également cédé leurs participations dans le capital de Saham Finances aux cotés d’Abraaj.

Cette importante transaction financière qui devrait être finalisée au premier trimestre 2016, aboutirait à faire des groupes Saham et Sanlam, les deux uniques actionnaires du tour de table de Saham Finances, avec respectivement 70% et 30% du capital du mastodonte de l’assurance en Afrique.

Dans un communiqué publié mardi, Sanlam s’est félicité de la transaction avec son partenaire marocain Saham. Le groupe sud-africain de l’assurance a en effet précisé que l’acquisition de ces participations dans Saham Finances lui permettra à terme de se développer à la fois en Afrique du nord et de l’ouest.

Une bonne nouvelle qui ravit également le groupe dirigé par M. Elalamy. Ce dernier voit en cette transaction l’opportunité de s’ouvrir sur les pays anglophones en Afrique, marchés qui étaient jusque-là difficiles à atteindre.

Malgré sa présence dans plus de 25 pays en Afrique et au Moyen-Orient, le groupe Saham Finances, fondé en 1995 par l’actuel ministre de l’industrie marocain Moulay Hafid Elalamy, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Les spécialistes estiment que l’entrée à son tour de table de Sanlam lui permettra de s’aventurer de plus en plus en Afrique centrale et australe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *