La Banque mondiale et la Tunisie sont en discussion

La Banque mondiale et la Tunisie sont en discussion

tunis-bmLa Banque mondiale s’apprête à accompagner la Tunisie sur les cinq prochaines années (2016/2020). Un accord de crédit et de don d’une valeur globale de 374,727 millions de dinars (MD), a été signé ce 02 octobre à Tunis. Le fonds est destiné à financer le projet des corridors de transport routier.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature, Eileen Murray, directrice du bureau de Tunis de la BM, a annoncé que son institution prépare une nouvelle stratégie d’aide à la Tunisie pour a annoncé.

Cette nouvelle stratégie de la BM est encore en phase de discussion avec Tunis, a-t-elle indiqué en ajoutant « nous n’avons pas encore discuté de projets spécifiques ».

Le processus coïncide avec la préparation en Tunisie d’un nouveau plan de développement quinquennal 2016-2020.

Dans un communiqué publié, jeudi soir, à Washington, l’institution financière précise qu’outre « la série de prêts à l’appui des politiques de développement, le portefeuille du Groupe de la Banque mondiale comprend 22 opérations d’investissement et d’assistance technique dans le pays ».

Ces opérations consistent en 10 prêts (pour environ un milliard de dollars) et 12 dons (51 millions de dollars) axés sur le secteur de l’eau et de l’assainissement, le traitement des eaux usées, le développement des communautés et le soutien à la décentralisation, notamment dans les régions sous-développées ainsi que sur le financement des micro, petites et moyennes entreprises et des programmes innovants dans l’enseignement supérieur au service de l’emploi.

Par ailleurs, un nouveau programme d’aide à la Tunisie de 500 millions de dollars (environ 985,6 millions de dinars) a été accordé par la Banque mondiale pour faire face aux répercussions économiques des attentats terroristes et soutenir les avancées des réformes, selon un communiqué de l’institution de Bretton Wood.

Ce programme est le troisième et le dernier « d’une série conçue pour accompagner les évolutions liées à la révolution de 2011 et poser les jalons d’une croissance solidaire » et favoriser la création d’emplois à moyen terme, lit-on dans le texte transmis à la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *