Les entreprises françaises à la traîne en matière de sécurité

Les entreprises françaises à la traîne en matière de sécurité

f-securUne étude récente réalisée par F-Secure a révélé que les sociétés françaises classaient parmi leurs principales priorités la sécurisation des appareils et la protection contre les cyberattaques visant à obtenir des informations sur les employés ou les clients. Mais cette affirmation est loin d’être confirmée dans les faits.

D’après la même étude, les entreprises françaises ne sont que 28% à utiliser des MDM (Mobile Device Management), des solutions de gestions des terminaux, loin derrière les 37% des entreprises allemandes ou encore les 39% des entreprises polonaises ou britanniques. Les sociétés françaises sont également à la traîne dans l’utilisation de VPN (Virtual Private Network), les réseaux privés virtuels, avec un taux de 44% contre 51% pour leurs voisines britanniques ou encore 58% pour les compagnies allemandes. En ce qui concerne les solutions de sécurité, les entreprises françaises n’affichent qu’un faible taux de 30% contre 40% pour les pays scandinaves et le Royaume-Uni ou encore 42% pour l’Allemagne. Une autre tendance sort également de cette étude, c’est que, tous pays confondus, les Petites et Moyennes Entreprises sont toujours à la traîne en matière de sécurité face aux grandes entreprises, préférant pour leur part privilégier la fluidité des opérations informatiques.

Ces résultats sont d’autant plus déconcertants que, par rapport aux entreprises françaises se targuent de faire de la sécurisation des appareils et de la protection contre les cyberattaques l’une de leurs priorités, les entreprises britanniques par exemple ont déclaré que la sécurisation des appareils n’était qu’au huitième rang de leurs priorités actuelles et au neuvième rang de leurs éventuelles priorités futures sur un total de seize priorités concernant la sécurité. Et la situation ne devrait pas s’améliorer étant donné que ces mêmes entreprises françaises envisagent d’accorder moins d’importance à la sécurisation des appareils mobiles dans le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *