Belgique : bond des arrestations des personnes suspectées de terrorisme

Belgique : bond des arrestations des personnes suspectées de terrorisme

aereestSelon un rapport publié lundi par Europol, 72 personnes suspectées de terrorisme ont été mises aux arrêts au cours de l’année dernière en Belgique. Ce qui constitue une augmentation considérable du nombre d’arrestations, que l’organisation de police européenne lie au danger que constituent les djihadistes de retour de Syrie.

D’après des statistiques d’Europol, il y a eu 201 attentats manqués, déjoués ou exécutés dans l’Union Européenne (UE) en 2014. Parmi ces attaques, une seule a eu lieu sur le territoire belge. Et, les quatre personnes mortes lors de la tuerie du musée juif de Bruxelles, qui a eu lieu le 24 mai, constituent les seules victimes décédées au cours d’un attentat sur le Vieux continent en 2014. Sur l’échelle des arrestations de personnes suspectées de terrorisme, la Belgique arrive en quatrième position dans l’UE, après la France (238), l’Espagne (145) et le Royaume-Uni (132). A ce propos, 71 des arrestations effectuées en Belgique constituaient du « terrorisme inspiré par des motifs religieux ». Pour le dernier cas, il s’agissait de terrorisme d’ « extrême droite ». A titre de comparaison, 20 arrestations similaires ont été effectuées sur le territoire belge en 2013, desquelles 19 étaient liées à des motifs religieux.

Par ailleurs, Europol a précisé que le nombre de suspects comparaissant en justice pour des activités terroristes a évolué en l’espace d’une année, passant de 8 en 2013 à 46 en 2014. Cette organisation de police européenne en a également profité pour mettre en garde devant le danger que constituent les djihadistes de retour de Syrie : « la principale préoccupation des Etats-membres est le phénomène des djihadistes qui se rendent dans les zones de guerre ou qui reviennent, ce qui renforce les capacités et la détermination des groupes terroristes inspirés par la religion à perpétrer des attentats », est-il mentionné dans le rapport d’Europol. Et de poursuivre : « cela a été clairement mis en évidence lors d’un attentat en mai (celle du musée Juif), réalisé par un individu radicalisé qui était revenu de Syrie et qui a provoqué la mort de quatre personnes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *