Le Maroc et le Portugal déterminés à renforcer leur partenariat économique et industriel

Le Maroc et le Portugal déterminés à renforcer leur partenariat économique et industriel

maroc-portugalLe Maroc et le Portugal ont tenu lundi dernier à Lisbonne une réunion de haut niveau en prélude du forum économique entre les deux pays. La réunion a donné lieu à la signature de 11 accords sur différents domaines.

Cette réunion était la douzième du genre et a été présidée par le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho et son homologue marocain Abdelilah Benkirane. Les accords signés à cette occasion portent essentiellement sur les secteurs stratégiques de la sécurité, de l’énergie, du transport maritime, du tourisme, de la formation et de la recherche scientifique. La rencontre ministérielle a été suivie par la tenue du Forum économique entre les deux pays placé sous le signe « Maroc-Portugal, pour une croissance partagée. Ce forum a été organisé par la CGEM (Confédération Générale des Entreprises du Maroc), la CIP (Confédération des Entreprises du Portugal) et l’AICEP (Agence pour l’Investissement et le Commerce Extérieur du Portugal). Par ces rencontres et ces conventions, les deux pays illustrent leur volonté de renforcer leur partenariat économique et industriel. Et le Portugal et le Maroc disposent de nombreux atouts à faire valoir pour ce faire, dont une proximité géographique et culturelle.

Cependant le chemin à parcourir est encore long. Les relations économiques entre les deux pays sont en-deçà de leurs potentialités. Le Royaume du Maroc, qui se targue d’être le deuxième investisseur africain dans le continent se propose d’offrir au Portugal une plateforme régionale technologique, financière, de production et d’exportation compétitive. Le Portugal, qui n’est pour le moment que le 13ème client du Maroc fonde beaucoup d’espoirs sur le nouvel observatoire des investissements dont la création a été rendue possible par un accord. Cet observatoire aura pour mission d’identifier les opportunités d’affaires et stimuler les échanges entre les deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *