Espagne : Faillite du promoteur immobilier Martinsa-Fadesa

Espagne : Faillite du promoteur immobilier Martinsa-Fadesa

viviendas-de-martinsa-fadesa-en-san-mateo-de-gallegoLe promoteur immobilier espagnol Martinsa-Fadesa a annoncé lundi sa faillite au terme d’un conseil d’administration extraordinaire convoqué en fin de semaine dernière la convocation pour étudier une éventuelle liquidation judiciaire qui est la plus importante du secteur immobilier jamais survenue dans le pays.

Martinsa-Fadesa ne s’est jamais remis de la crise économique et financière de 2008 et de l’explosion de la bulle immobilière. La société, qui était en cessation de paiement à l’été 2008, avait annoncé en mars 2011 avoir trouvé un accord pour refinancer sa dette, mais selon la presse, elle ne serait pas parvenue à redresser la barre. Son nouveau plan de sauvetage a été rejeté par 75% de ses créanciers, dont Banco Popular, Abanca, la Sareb et Caixabank, qui avaient jusqu’au 26 février pour se prononcer et ont au final décidé que ce plan n’était pas viable. Selon son rapport 2014 publié vendredi, Martinsa-Fadesa affichait une dette totale de sept milliards d’euros à la fin de l’année pour des actifs évalués à 2.4 milliards d’euros.

Le sauvetage de la société en mars 2011 par un plan de refinancement n’aura au final fait que repousser l’échéance. Martinsa-Fadesa est présent surtout en Europe, plus précisément en Espagne, en France, en Roumanie, en Hongrie, en Pologne, et en République Tchèque, mais également au Maroc et au Mexique.Mais après plusieurs autres importants groupes immobiliers espagnols tels que le promoteur Reyal Urbis, Reyal Habitat ou encore Sacresa, les experts estiment que Martinsa-Fadesa devrait être le dernier groupe à connaître une faillite de cette ampleur étant donné les signes de reprise que présente le secteur immobilier en Espagne. De nouveaux investisseurs issus du monde de la finance ont fait leur entrée dans le secteur et, selon l’Institut national de la statistique, les ventes de logements dans le pays ont pour la première fois depuis 2010 progressé l’année dernière de 2.2% sur un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *